Quelques minutes après minuit…

J’ai été voir, un peu par hasard, le film Quelques minutes après minuit. C’est une belle surprise !!
Conor est un enfant dans la souffrance, aux prises avec des événements douloureux et traumatiques.
Il les affronte grâce à son monde fantastique et imaginaire. Ce qui apparaît de prime abord comme un symptôme inquiétant, s’entend progressivement comme un chemin d’émancipation de ses peurs et de sa culpabilité. Une belle illustration, il me semble, des processus de sublimation et de symbolisation chez l’enfant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *