L’effet Chicken Run ou la cacophonie de l’information

Dans le dessin animé Chicken Run (2000), fabriqué avec des personnages en pâte à modeler (comme Wallas et Gromitt), les poules vivent une vie paisible dans le poulailler, mais une menace pèse… M. Tweedy, le propriétaire de la ferme, a décidé de les passer à la casserole un jour ou l’autre. Une scène (panique dans le poulailler) attire mon attention et m’a fait associer sur la vie institutionnelle …

https://youtu.be/CwBNpIoPQz8

Il suffit de crier qu’une menace arrive, sans même la voir, pour que les poules se mettent à s’agiter dans tous les sens et de manière désordonnée. C’est la foire dans le poulailler et toutes les conditions sont réunies pour déranger l’équilibre de la basse-cour et pour se faire manger tout cru. Dans nos institutions éducatives, ou parfois dans nos maillages partenariaux, l’effet Chicken Run, est à l’œuvre. Les couloirs de nos institutions, les échanges informels à l’issue d’une réunion avec des partenaires sont de multiples occasions de partager de l’information et de causer. Les mails créent aujourd’hui beaucoup de brouillent de ce type. Le souci c’est que l’information n’est pas qu’une donnée neutre à enregistrer. Elle est un élément actif dans les dynamiques d’équipe et institutionnelles, et peut faire son petit effet.

Souvent, l’information « saisissante » est erronée, édulcorée, ou sortie de son contexte. De bouches à oreilles, de proche à proche, elle se diffuse, voire amplifiée, condensée ou déplacée, Pourtant, l’information transmise est prise pour argent comptant comme pure donnée à transmettre et retenti dans un contexte et une adresse qui n’a plus rien voir. Elle devient information flippante… et risque de réveiller la moulinette à angoisse et d’attaquer la qualité du travail éducatif.

Cette information prend soudain une nouvelle valeur. Comme dans un rêve, les éléments manifestes se sont habillés de la charge émotionnelle, des projections inconscientes de ses colporteurs. L’information transmise ne parle plus de la situation de départ, mais des sujets qui l’adresse et se la partage. Il s’agirait alors de comprendre ce qui résonne en eux si fort pour s’en être emparé.

Loin de moi l’idée de contrôler absolument l’information. La myriade des clauses et conditions des chartes d’information indiquent bien qu’il s’agit d’un projet vain. La circulation de la parole est essentielle dans le travail éducatif et social. Je pense cependant qu’il y a une responsabilité éthique et clinique dans la manière dont chacun colporte, transporte ou dépose l’information.

Nous pouvons parfois choisir de contenir, d’élaborer ou de vérifier les informations. Parfois, les équipes s’organisent et s’offrent des espaces contenants… pour faire de ces informations et des échanges de vraies dynamiques de travail au service des publics qu’ils accueillent. Je renvoie au texte de Franck Gautret, On parle ou on cause, in Penser et Travailler ensemble. Désir d’équipe, désir d’éthique, Lettre de l’enfance et de l’adolescence, N85/86, 2011.

Le poulailler aussi à trouver à s’organiser, voici un second extrait …  Et comme dit la formule …  » Les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. »

<iframe src= »http://www.allocine.fr/_video/iblogvision.aspx?cmedia=18652544 » style= »width:480px; height:270px » frameborder= »0″></iframe>
Chicken Run
Chicken Run Extrait vidéo VF

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *