Freud disait qu’éduquer, diriger et soigner sont des métiers impossibles. Ils le sont parce qu’au fond ils demandent une compétence inattendue: savoir gérer l’échec, la perte et les ratages. Parce qu’au fond, c’est dans cette capacité à traverser et à transformer le merdique qu’on reconnaît selon moi un manager, un éducateur ou un soignant. Notre monde nous vend du rêve, de l’Idéal et nous demande d’être des “winners”, des performants.

Dans l’expérience du temps, de la limite, le “pas aussi beau qu’on pensait”, le “presque réussi” et le “pas pu se réaliser”,… Il y a aussi un chemin que connaissent bien les éducateurs, les dirigeants et les soignants. C’est la vie !

François Le Clère

Clinicien-chercheur en Sciences de l'Education, Université Paris 8. Directeur de l'association Le Valdocco.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.