Soutenance de Thèse, F. LE CLERE

Le 11 janvier 2018 à 10h à l’Université Paris 8

Le travail du lien éducatif. Recherche socio-clinique d’orientation psychanalytique à partir d’interventions aux côtés de professionnels impliqués dans des dispositifs dédiés aux adolescents décrocheurs.

Résumé : La thèse appréhende, tout d’abord, le décrochage scolaire (drop out ?) à travers les théories sociologiques et les travaux psychopédagogiques, qui en même temps qu’ils cherchent à le définir et l’analyser, l’ont construit comme objet scientifique, politique et comme enjeu des pratiques d’enseignement et d’éducation. S’appuyant ensuite plus précisément sur les approches socio-cliniques et psychosociales en Sciences de l’éducation, l’auteur se propose de construire de nouveaux éclairages sur cette situation éducative contemporaine que constitue le décrochage scolaire adolescent. Trois champs d’analyse du décrochage sont explorés et mis en discussion au fil de la thèse : un premier sur la notion de socialisation divergente des adolescents, un second sur les entraves à la construction du rapport aux savoirs et un troisième autour de l’impasse de la relation éducative. 

 La recherche a été menée à travers trois interventions aux côtés d’équipages éducatifs (ici le mot équipe peut aller… y’a une petite subtilité qui n’est pas essentielle pour le résume c’est que ce ne sont pas des équipes instituées, mais aussi des réseaux collaboratifs qui font équipes. Le terme « constellation d’acteurs »est parfois employé) (équipes de Programme de Réussite Éducative, dispositifs portés par des équipes enseignantes, ou par des acteurs associatifs) œuvrant dans le champ de la lutte contre le décrochage. Le chercheur appréhende les effets subjectifs, collectifs et institutionnels de ce qu’il qualifie de mésinscription (La notion de mésinscription peut être remplacée par désaffiliation sociale, ou marginalisation) adolescente.  Il analyse ainsi les dynamiques psychosociales et inconscientes au sein des équipages  et leurs effets sur l’accompagnement éducatif des dits « décrocheurs ». Se démarquant de la plupart des travaux surle décrochage scolaire, l’approche socio-clinique d’orientation psychanalytique adoptée a permis à l’auteur  de mettre en évidence, à chaque fois, les impasses d’une relation éducative et pédagogique dans sa confrontation aux problématiques de la construction adolescente. Pour l’auteur, le rapport aux apprentissages et aux interactions scolaires des adolescents ne se réduit pas au statut d’élève. Il est au contraire pris dans un complexe transférentiel en lien avec la traversée que constitue l’adolescence. L’auteur soutient que le décrochage scolaire procède d’une difficulté de certains jeunes à entrer dans le travail adolescent et montre comment cette mésinscription génère une situation paradoxale productrice d’une « panne des interprétations » chez les adultes qui les accompagnent au quotidien ne faisant que renforcer une relation éducative en souffrance. L’auteur élabore au fil de la thèse une réflexion sur ce qu’ilappelle un « travail du lienéducatif ».

François Le Clère

Clinicien-chercheur en Sciences de l'Education, Université Paris 8. Directeur de l'association Le Valdocco.

More Posts - Website

Follow Me:
LinkedIn


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.